Notre
histoire

- Notre adn -
1934

La fondation

Nous sommes en 1934 – en pleine crise économique – aux confins des Cantons de l’Est, dans un petit village accoudé au lac Drolet (Qc, Canada). Les temps sont durs. Le climat est aride. Les gens travaillent la terre et sont pauvres. Pour se loger, pour nourrir sa famille et pour survivre, Louis-Philippe Royer choisit de ne pas se laisser abattre.

Ayant appris le métier et l’art de la cordonnerie – patenteux, débrouillard, entrepreneur – il ouvre chez lui son petit atelier et fabrique une à une des bottes d’une construction fort originale pour ceux qui triment dur dans les champs.

Voyant les mains disponibles de ses frères et sœurs, il les invite à se joindre à lui – pour survivre tous ensemble.

Bientôt à l’étroit dans son petit atelier, Louis-Philippe fabrique un moule de sa création originale et coule un à un les blocs de béton qui formeront les murs de son usine…

1942

Une tannerie

Ne pouvant se permettre l’achat d’outils couteux en Nouvelle-Angleterre, Louis-Philippe s’inspire des catalogues industriels d’époque et invente ses propres équipements de production. Puis, ne pouvant s’approvisionner en cuir de qualité, il apprend la chimie du tannage et ouvre sa propre tannerie. Homme de caractère, esprit indépendant, il n’est pas plaignard.

Face aux épreuves de la vie, il croit en la capacité des gens à relever leurs manches et faire les choses d’eux-mêmes. Si d’autres le font, nous pouvons aussi le faire. Ses valeurs sont fondatrices de ce que nous sommes aujourd’hui : inventivité et ingéniosité, détermination et ténacité, discipline et rigueur, souci du détail et respect du travail bien fait.

1965

Henri Royer – Industrialisation

En 1965, Henri Royer, fils de Louis-Philippe Royer, prend la relève de l’entreprise. Il améliore les opérations et les produits pour la rendre encore plus compétitive. Ayant mis au point un cuir qui permet d’appliquer le procédé de vulcanisation directe, il étendra cette façon de faire à presque toute la production. L’entreprise amorce également sa consultation auprès de clients industriels afin de fabriquer des produits répondant aux besoins spécifiques des différents corps de métiers.

1986

Yves Royer – Troisième génération

Poursuivant la tradition de dynamisme et d’innovation de la famille Royer, Yves Royer, petit-fils de Louis-Philippe et fils de Henri, prend les commandes de l’entreprise en 1986. En misant sur la qualité de ses ressources humaines et sur l’expertise de tous les membres de son équipe, il poursuit l’expansion de l’entreprise en la préparant à mieux affronter la mondialisation des marchés.

Il intègre aux opérations le concept de production à valeur ajoutée, voit à l’implantation du système de qualité ISO 9001 et développe la technologie XPAN, qui permet le moulage de semelles en caoutchouc double densité. Cette technologie novatrice et exclusive à ROYER en Amérique, propulse la vente de produits spécialisés, fabriqués spécifiquement pour les secteurs industriels les plus exigeants.

ROYER devient alors synonyme de « produits spécialisés ».

2007

La botte des bottes

En 2007, pour demeurer concurrentiel dans une industrie dominée par les manufacturiers étrangers, ROYER n’a d’autre choix que de se remettre en question et d’innover. Mettant à profit l’expertise acquise au cours des 70 dernières années, ROYER conçoit « La botte des bottes » et établit une alliance stratégique pour produire la nouvelle gamme en Asie.

C’est le retour de ROYER dans le segment des produits « grand public ».

« La botte des bottes » devient rapidement l’un des modèles favoris des travailleurs canadiens et il ne faudra pas attendre bien longtemps avant que d’autres modèles viennent compléter la nouvelle offre de ROYER.

Encore aujourd’hui, près de 50 % de tous les modèles ROYER sont fièrement fabriqués à l’usine de Lac-Drolet (Québec, Canada).

C’est en fait grâce au modèle d’affaire hybride implanté en 2007 que l’entreprise est en mesure de conserver son usine de fabrication au Canada et les emplois associés.

Devenez Ambassadeur
2013

GSP

En 2013, ROYER annonce son association à Georges St-Pierre (GSP), champion mondial d’arts martiaux mixtes. Ce dernier agira comme porte-parole pour la marque ROYER. L’entreprise est très fière de s’associer à un athlète d’ici reconnu pour sa force, sa discipline et sa ténacité.

ROYER est un véritable survivant de l’industrie canadienne de la chaussure. Fondée en 1934 par Louis-Philippe Royer, l’entreprise fabrique toujours, dans son usine de la petite municipalité de Lac-Drolet, au Québec, des bottes et des souliers de travail pour ceux et celles qui œuvrent dans les conditions les plus extrêmes.

L’association à GSP est tout à fait naturelle pour ROYER qui partage les valeurs de l’athlète : la discipline, la détermination et le respect du travail bien fait.

2015

Premier contrat d’envergure auprès des Forces armées canadiennes

En 2015, après un processus rigoureux d’essais, ROYER est fier d’introduire la botte AGILITY auprès des Forces armées canadiennes. Ce produit, entièrement fabriqué au Canada, est le résultat de 80 ans d’innovation et d’expertise. Spécialement conçu pour performer dans une diversité d’environnements, la botte AGILITY est légère et optimise la respirabilité.