< Retour au blogue

Entretenir ses bottes de travail en saison hivernale

À l’approche de la période hivernale, il est primordial de bien savoir protéger ses bottes de travail. En effet, une protection adéquate et un bon entretien vont non seulement augmenter les chances de vous garder les pieds au sec, mais permettra aussi d’allonger la durée de vie de celles-ci. Lors de l’exposition de vos bottes de travail à des conditions hivernales, il faudra vous assurer de respecter quelques étapes primordiales, soit le nettoyage quotidien, le cirage et/ou l’ajout d’un protecteur spécialisé.

 

Chaque jour, en revenant du travail, vous devez idéalement passer un linge humide sur vos bottes pour enlever le calcium accumulé. Si le cuir est sévèrement blanchi, une solution composée de 50% de vinaigre et 50% d’eau peut aider à déloger les saletés plus farouches. Il faudra aussi vous assurer de bien prémunir et hydrater le cuir pour éviter que ce dernier ne sèche et craque ou ne se détériore progressivement.

 

Pour obtenir de meilleurs résultats, Il est important de choisir un produit adapté à votre modèle spécifique ROYER. Par exemple, pour un cuir de type pleine-fleur comme le modèle 5701GT, une graisse ou de la cire peuvent être appliquées avec un chiffon ou sous forme de vaporisateur. Pour le nubuck, utilisé sur le modèle 2350GSP, il est plutôt recommandé d’utiliser une solution en vaporisateur, spécialement conçu pour ce type de cuir suédé. Pour le tissu de type SHIELDTEX™ présent sur plusieurs modèles ROYER dont la 10-8620, un nettoyage quotidien et une fortification via un protecteur de chaussures « tout usage » font l’affaire.

 

La plupart du temps, ces produits sont disponibles auprès de vos marchands ROYER, dans les cordonneries ou magasins de chaussures spécialisés, sous forme de « trousses » qui comprennent tout ce qu’il vous faut. Lors de l’application, il faudra s’assurer que la solution soit bien répartie sur toute la surface de la botte, mais aussi sur les coutures et à la jonction entre la tige et la semelle. Il est aussi recommandé d’enlever les lacets afin de bien appliquer sur la langue.

 

Dernier conseil : Après une journée de travail, si vos bottes sont humides à l’intérieur, il est important de ne pas faire sécher ces dernières près d’une plinthe électrique ou d’une chaufferette. En effet, cette chaleur trop intense risque de contribuer à un craquement accéléré du cuir. Un séchage à l’air ambiant, avec les semelles intérieures retirées est donc à privilégier.

 

Sur ce, bon hiver et n’oubliez pas que le secret d’une durée de vie accrue pour vos bottes réside dans l’assiduité de votre entretien.