Guide d’entretien de vos bottes de travail

Guide d’entretien de vos bottes de travail
Y a des rumeurs qui courent comme quoi de nombreux travailleurs ne prennent pas soin de leurs bottes de travail. Chez ROYER, on est pas mal déçus de ça. C’est que... Nos bottes sont durables et confortables, oui. Mais imaginez à quel point elles le seraient si vous leur donniez un tout petit peu plus d’amour. On s’est dit que ce serait utile de vous offrir quelques conseils d’entretien. Après tout, vous prenez soin de votre bolide, non ? Eh bien, ça devrait être pareil pour vos bottes, celles qui vous transportent à tous vents ! Toujours est-il qu’on vous a préparé quelques trucs bien simples, question de maximiser le confort ET la durabilité de vos babouches. Ça va comme suit : 1. Nouvelles bottes? Voici les quelques étapes de préparation 2. L’entretien général de vos bottes de travail 3. Le petit plus à investir en hiver Vous êtes encore avec nous ? Good ! On part.1. Nouvelles bottes ? Voici les quelques étapes de préparationCassez-nous ça, ces bottes-là !Truc de pro : cassez toujours vos nouvelles bottes de travail. Pour ça, il suffit de marcher dans la maison quelques jours, ou le temps qu’elles deviennent (presque) comme des pantoufles. Non seulement vous éviterez les ampoules pendant votre quart de travail, mais en plus, votre traitement imperméabilisant sera plus efficace ensuite. Pour accélérer le processus de cassage des bottes, appliquez un revitalisant. Pas la crème après-shampooing pour votre crinière, là. Non. Celle pour le cuir de vos chaussures. La cerise sur le sundae ? Les ROYER se cassent plus rapidement que la plupart des bottes de l’industrie. Alors, patient pas patient, vous serez servi ! Imperméabilisez vos babouches Un coup les bottines cassées, appliquez un produit imperméabilisant à base d’eau ou une cire d’abeille (option recommandée). Pourquoi la cire d’abeille ? Eh bien, parce qu’elle... Hydrate le cuir Est microbienne N’attire pas la saleté Conserve le cuir souple Repousse l’eau efficacement Permet à vos pieds de respirer S’applique sur une botte sèche ou mouillée N’affecte pas le bon ajustement de vos bottines Le temps venu, appliquez-en deux à trois couches fines. Puis, entre les couches, laissez sécher minimum 8 heures.
Sachez cependant que si vous avez toujours les pieds dans la gadoue, mieux vaut vous gearer de bottes imperméables (comme les GORE-TEX®, pour les vrais de vrais !). D’ailleurs, saviez-vous qu’il existe une différence entre des bottes résistantes à l’eau et imperméables ? C’est un pensez-y-bien.Séchez vos bottes avec soin Ahhhhhh une journée à vous faire griller au soleil. N’est-ce pas merveilleux ? Eh oui ! Mais c’est merveilleux pour vous, PAS pour vos chaussures. Alors, évitez de les faire sécher au soleil ou près de toute autre source de chaleur directe comme un poêle, une chaufferette ou un calorifère. Autrement, vous êtes averti : le cuir pourrait s’abîmer plus rapidement. Laissez plutôt vos babouches relaxer dans une pièce chaude, sèche et aérée, en retirant feutres et semelles intérieures. On les entend déjà vous remercier. Le monde est à vous Ça y est, vos nouvelles bottes sont prêtes. Il est temps d’explorer le monde. Un monde qui a tant besoin de vous, chers travailleurs. C’est tu pas beau, ça ? 2. L’entretien général des bottes de travailDépoussiérez et nettoyez l’extérieur des bottes (au besoin)Alors là, c’est le nerf de la guerre. En nettoyant vos chaussures, vous augmentez leur durée de vie, leur look, sou-plesse, étanchéité et confort. Pourquoi s’en passer ? Vous avez deux choix, mais dans les deux cas, n’utilisez jamais le savon. Le cuir n’apprécie pas particulièrement. Choix 1 Utilisez un linge doux de genre microfibre pour dépoussiérer vos chaussures, puis humidifiez-le, question de délo-ger toute saleté. Un peu d’eau sur le cuir n’a jamais fait de mal à personne. Choix 2 Optez pour une brosse à poils souples, sèche pour l’étape de dépoussiérage, et humide pour celle du nettoyage. Petit rappel que les brosses à dents sont bonnes de 3 à 4 mois. Eh bien, si vous avez la même depuis plus d’un an (!), courez à la pharmacie vous en procurer une nouvelle. Pendant ce temps, bingo ! On vous a trouvé la brosse parfaite pour vos bottines. Pour le nettoyage, l’eau suffit souvent. Par contre, pour les saletés plus tenaces, dénichez-vous un nettoyant à base d’eau. Il est aussi possible d’utiliser tout autre nettoyant pour votre type de cuir. Parfois, ces produits contiennent même un revitalisant, c’est donc un 2 pour 1 ! Procédez au nettoyage chaque semaine ou au besoin. Dans le fond, si vos bottines sont pleines de bouette, un lavage s’impose ! P.-S. Si jamais vous n’arrivez pas à vous débarrasser de certaines tâches, essayez une gomme à effacer. Désencrassez-nous ça, ces semelles-là (au besoin) Question de continuer à jouir d’une excellente traction, d’un super confort et d’une bonne durabilité des semelles, débarrassez-les de tous débris, boue, gravier ou neige à l’aide d’une pièce en plastique. Protégez vos chaussures selon votre type de cuir (quelques fois par année)
Protéger votre cuir pour qu’il demeure beau et bon longtemps, c’est pas mal wise. Comme ça, il n’aura pas le temps de s’assécher ni de se détériorer. Il sera hydraté comme il le mérite ! C’est un peu comme pour vos mains sèches lorsque vous les enduisez de votre crème préférée. Ben, quoi ? Avant de procéder, retirez les lacets. Puis, de la langue aux coutures, mettez-en, c’est pas de l’onguent. Après quelques minutes, essuyez l’excès. Cuir de type pleine-fleur Le cuir de type pleine-fleur est un cuir à l’état pur, qui n’a subi aucune altération. C’est un peu comme le cuirclassique ! Après le nettoyage, laissez sécher et appliquez une cire d’abeille ou une graisse avec un linge propre, ou encore, une solution sous forme de vaporisateur. Cuir de type nubuck Le cuir de type nubuck est un cuir pleine-fleur, mais sur lequel on a passé un rouleau abrasif afin de lui donner un aspect plus velouté. Cette étape supplémentaire rend le cuir nubuck plus fragile, et donc, il a besoin d’être chouchouté. Après le nettoyage, laissez sécher et appliquez une cire d’abeille ou une solution en vaporisateur pour cuir sué-dé.Cuir de type crazy Horse Le cuir de type crazy horse est le même cuir que celui des selles de cheval. Il est plus robuste, plus durable, et donc beaucoup moins fragile que le cuir nubuck (et même le cuir pleine-fleur). Après le nettoyage, laissez sécher et appliquez une cire d’abeille ou un protecteur de chaussure tout usage. Séchez vos bottes avec soin (bis)Tel qu’expliqué plus haut, camarade ! Imperméabilisez vos babouches (quelques fois par année) Suivez les mêmes instructions que celles plus haut. Sachez toutefois que certains protecteurs (comme la cire d’abeille !) sont déjà imperméables. À vous de vérifier, on vous fait confiance. Nettoyez l’intérieur quand l’odeur est... you know!Alors là, on fait appel à votre jugement. Quand ça commence à sentir le petit fromage, un bichonnage s’impose ! Procurez-vous un shampooing à pH faible, ou encore un nettoyant pour l’intérieur des bottes. Fini les drôles d’odeurs, fini la sueur ! Si désiré, finissez le boulot avec un vaporisateur parfumé. 3. Le petit plus à investir l’hiver Ahhhhh l’hiver. Cette saison où les bottes perdent de leur élégance avec ces gros cernes blancs... Vous l’aurez deviné, le maudit calcium ! Sachez que vous pouvez l’éviter, grâce à deux trucs : Nettoyez vos bottines chaque jour En cas de sérieux dépôt de calcium, nettoyez vos bottes à l’aide d’une potion de vinaigre et eau (moitié-moitié)Ajoutez, à votre entretien général, un protecteur spécialisé pour l’hiver.
Voilà ! Vous connaissez maintenant tous les secrets de l’entretien de vos bottes de travail. Comme dit le dicton d’un auteur inconnu : prenez soin de vos bottes et elles prendront soin de vous. Vous nous remercierez plus tard ! Psst, vos bottes de travail ne sont pas non plus éternelles. Si vous en avez besoin de nouvelles, rendez-vous sur ROYER.